des couches pour améliorer la dextérité des petits doigts

 

Voilà, elles sont terminées mes petites couches! Il y a des couches avec des scratchs, des couches avec des boutons, des couches avec des boutons pression. Les petits doigts sont au travail : tirer, pousser, appuyer, coordonner les gestes…

Publicités

On compte au coin poupées

 

A la recherche d’un jeu de société autour des quantités 1 et 2, je me suis dit que finalement pourquoi ne pas utiliser les poupées de notre coin maison ? Elles ont 1 body, 2 chaussettes, 2 moufles, 1 pyjama ou 1 robe, et attention, il faut 1 serviette à langer pour démarrer le jeu.

Pour contenir les objets, j’ai utilisé les fameux paniers du magasin suédois (celui où l’on ne peut pas sortir les mains vides). Sur le dé, les nombres en constellations, en chiffres ou bien avec les représentations des doigts, selon les enfants.

Il se passe des choses étranges à Noël

Un petit air de magie dans la classe. 

Eh oui des petits intrus viennent s’incruster chaque jour dans notre cirque (ce petit chapiteau est présent dans notre classe depuis septembre) : le premier jour un Renne cherche le Père-Noël, le deuxième c’est le Père-Noël qui cherche son Renne! On lui explique que nous l’avons vu hier, mais qu’il est reparti! Le troisième jour c’est le lutin qui s’inquiète, c’est bientôt Noël et il ne retrouve plus personne! On lui promet de le prévenir si le Père-Noël repasse ici. Le dernier jour, les 3 personnages sont réunis dans notre petit chapiteau!

Au passage, j’en profite pour citer Isastuce et Bazareline, je me suis inspirée de leurs créations pour réaliser ce petit cirque. 

 

De la neige pour Noël

Cette année, j’ai fait un choix un peu kitsch ou plutôt « vintage » pour le petit bricolage de Noël: nous avons fabriqué un globe de neige. En vérité, la réalisation de cet objet était surtout intéressante pour la démarche scientifique dans laquelle elle nous a permis d’entrer. 

Nous avons d’abord observé des globes, des vrais. Les élèves ont listé le matériel qu’i leur semblait nécessaire. Rapidement, ils se sont interrogés sur la neige. Comment en fabriquer? Nous avons fait des hypothèses: du sucre, de la semoule, de la farine… Nous avons tout testé le lendemain : la farine se mélange et on ne voit plus le personnage, le sucre donne un bel effet mais il disparaît, il fond; les pois cassés apportés par une élèves étaient intéressants mais… verts! Notre choix s’est alors arrêté sur des jolies paillettes blanches et des petits copeaux de plastique blancs. 

Pour le sapin, chaque enfant a dessiné son petit sapin sur du plastique fou. On peut le faire en grand, puis une fois passé au four, il peut rentrer dans notre boule!

 

Petit livre à décompter pour les MS

Je vous l’avais dit en début d’année, j’aime bien faire un petit livre à compter, tout simple, sur le mode des petits livres pliés, avec mes élèves. J’ai remarqué que cela lance leur intérêt pour les nombres, et peut-être aussi permet à leurs parents de leurs faire remarquer toutes les situations faisant appel au nombre dans notre quotidien.

 

Voici donc la version des MS. Pour les « dessins » (en fait des gommettes transformées), je me suis inspirée des petits personnages de Malika Doray. Pour la mise en forme du texte, je n’arrive pas à retrouver le lien, mais c’est le travail d’une équipe d’enseignants qui m’a inspiré. Mes excuses, dès que je retrouve je précise tout ça.

5 petits chats

En fait, cette situation date un peu. Elle a été menée en parallèle du petit nid à compter des PS et dans le cadre de leur projet de petit livre à décompter. L’idée est de bien asseoir la correspondance entre le nombre dit et sa représentation avec les doigts. 5 petits chats

Les MS ont manipulés ces marionnettes, nous avons mimé une petite comptine à décompter, pendant plusieurs jours. En atelier, tour à tour chacun demandait un nombre de chats tout en montrant le nombre de doigts correspondant. Je donnais le nombre de chats correspondant au nombre énoncé…

Présentation

J’ai l’honneur de vous présenter notre mascotte de classe: . C’est une sacrée petite maligne, qui invente des histoires, pas toujours vraies… Et qui en plus me met un peu le désordre dans la classe : elle cache des nombres sur la bande numérique, elle oublie de ranger le matériel…

Un peu à la manière des sacs à album, notre  a dans son sac l’album qui raconte son histoire, quelques accessoires de cirque et une salopette différente pour chaque jour de la semaine (avec un repère couleur).

Elle se rend chaque week-end chez un élève qui revient le lundi matin avec son petit récit à nous rapporter. Quand leur tour approche, ils comptent les jours…

En début d’année, j’aime bien faire un petit livre à compter avec mes élèves. Je trouve que ça lance d’emblée leur intérêt pour les nombres. Et peut-être que ça leur permet aussi d’impliquer leurs parents.

Pour les PS cette année, plutôt qu’un livre, nous avons fait un … nid. Oui mais un nid à compter, ou plutôt à décompterDSCN6727. Avec le support de la comptine « ils étaient 5 dans le nid » et avec, il faut bien le reconnaître, un modèle de nid inspiré par des épingles trouvées sur Pinterest.

la couverture fait son cirque

Cette année le cirque sera un de nos grands fils rouges. Pour le cahier de vie, j’aime bien que la couverture fasse écho au projet, au thème, à la couleur de l’année. Si quelques élèves gardent ensuite leurs cahier (quand même non?), je me dis que ça leur permet de tout de suite se dire: « c’est cette année-là où on avait travaillé sur le cirque ». Donc voici la couverture pour cette année: algorithme, empreintes de mains et coller des gommettes en suivant la ligne, voici les premiers « numéros » des « artistes de cirque » de ma classe.